News Discours du Point Focal CBD pour la Mauritanie et Président du groupe africain lors de la COP-MOP 7

Mesdames, messieurs les délégués de la COP-MOP 7,

Excellences,

Mesdames, messieurs les représentants des agences

Mesdames, messieurs les observateurs et représentants d’ONG

Chers participants,

En cette solennelle cérémonie d’ouverture, je me félicite de l’opportunité qui m’est offerte de m’adresser au nom du groupe africain, à la COP-MOP.

A cet effet, à l’entame de mes propos, permettez tout d’abord de remercier au nom de mes collègues africains, l’honorable ministre coréen pour son élection comme président de la COP. Je voudrais également associer à ses remerciements l’ensemble du gouvernement et du peuple coréen pour leur accueil chaleureux.

Dans le même ordre d’idée, il me plait d’adresser notre profonde gratitude au Secrétariat de la CDB et aux autres pays donateurs pour leur important appui financier ayant permis la participation des délégués des pays en voie de développement.

Mesdames et messieurs,

Dans le contexte actuel marqué par une phase de maturité du Protocole de Cartagena, les futures discussions  de la réunion des parties poseront sans nul doute un tournant majeur pour assurer une mise en œuvre effective du Protocole et marquer d’importantes avancées dans l’atteinte des objectifs. 

Mesdames, Messieurs

A travers le mandat qui m’a été donné de parler en son nom, la région africaine espère qu’à partir de l’important agenda que nous aurons à examiner cette semaine, les décisions nous aideront particulièrement à renforcer nos cadres nationaux de biosécurité afin de répondre pleinement aux obligations du Protocole de Cartagena.

A cet égard, rappelons que pour les considérations socio économiques, les discussions ont été beaucoup enrichies par le travail effectué par l’AHTEG  lors de la période d’inter session. Tout en appréciant l’effort majeur fourni par le forum en ligne et l’AHTEG, nous reconnaissons toutefois qu’il reste toutefois un important travail pour répondre à des besoins qui sont encore d’actualité dans cette thématique.

Par ailleurs, concernant l’évaluation et la gestion des risques qui constituent une des bases fondamentales du Protocole, les questions soulevées permettront sûrement de définir de pertinents outils d’aide à la décision.

A cet effet, nous apprécions positivement le travail effectué pour une bonne articulation entre le guide et le manuel de formation sur l’évaluation et la gestion des risques. Toutefois, nous reconnaissons que la plupart des parties africaines qui sont des destinataires potentiels du guide et du manuel, n’ont pas encore l’opportunité réelle de tester l’application de tels processus et exprime ainsi un réel besoin de renforcement de l’expertise.

Mesdames et messieurs,

Vous conviendrez aisément avec moi qu’une des limites les plus importantes pour la mise en œuvre  du Protocole de Cartagena dans la Région, reste un mécanisme de financement jusque là inadéquat.

A cet égard, les discussions sur les ressources financières seront cruciales pour notre région, en particulier pour la définition d’un modèle opérationnel de financement pour les futures réunions des parties.

Chers délégués,

Nous saluons positivement la tenue cet après midi, d’une session spéciale sur le partage d’expériences dans la mise en œuvre du Protocole et l’apprécions comme une approche innovante vers une meilleure appropriation des enjeux du Protocole.

Nous marquons ainsi notre ouverture à travailler avec d’autres délégations et espérons vivement contribuer aux discussions.

Sur cette note d’espoir, nous vous remercions de votre aimable attention et souhaitons beaucoup de succès à la COP-MOP 7.

Date de publication 03/10/2014

Veuillez noter que cette information a expiré.